Courir en hiver : conseils et avantages de la course à pied par temps froid

Courir par temps froid est bon pour la santé et pour le moral ! Voici nos conseils pour ne pas arrêter la course à pied en hiver et prendre du plaisir malgré les intempéries !

Nombreux sont ceux qui rangent leurs chaussures de course dès que la température baisse, estimant que le froid extérieur excessif est un obstacle trop important pour ne pas sortir courir.

Courir en plein air en hiver est bon pour le corps et l’esprit

Cependant, vous ne devez pas laisser la paresse prendre le dessus, car il y a de nombreux avantages à faire de l’exercice avec un peu d’air frais sur le visage. Que vous soyez débutant en course à pied ou coureur confirmé, le froid ne devrait pas vous arrêter !

D’une part, courir pendant la saison froide peut aider à améliorer l’endurance. Il renforce également le système immunitaire, ce qui permet d’éviter les affections saisonnières telles que les rhumes et les maux de gorge. Sans parler des avantages psychologiques !

Plus l’air est froid, moins l’exercice exerce de stress sur le corps, ce qui rend la course beaucoup plus facile !

Lorsque les jours raccourcissent et que la lumière du soleil diminue, les troubles de l’humeur et les sentiments de tristesse et d’apathie augmentent chez de nombreuses personnes. Le sport, grâce notamment à la libération d’endorphines, aide à contrecarrer ces humeurs et à mieux affronter le quotidien.

La course à pied est l’une des activités les plus adaptées pour perdre du poids.

Vous pouvez décider de courir l’estomac vide ou l’estomac plein, car les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Pour améliorer les résultats de la course à pied, il est également essentiel de comprendre les méthodes de respiration et la meilleure façon de le faire.

Voici comment augmenter votre vitesse en course à pied.

partir courir dans le froid en hiver

L’importances des vêtements appropriés

Le premier aspect à prendre en compte est celui des vêtements appropriés pour courir en plein air en hiver, afin que vos performances n’en pâtissent pas et que vous ne tombiez pas malade.

La matière de ce que vous portez doit être technique, car en plus d’être assez confortable, elle régule la transpiration et la température du corps.

Il est préférable de choisir des vêtements près du corps, de manière à réduire la quantité d’air entre la peau et le tissu et à rester plus chaud.

Veillez également à utiliser les bonnes chaussures et à ne pas en faire trop, sinon vous risquez de subir une fracture de stress du métatarse.

Habillez-vous en plusieurs couches

Si la température est vraiment froide, porter plusieurs couches est la clé du succès.

Lorsque vous commencez à courir, vous êtes plus sensible au froid et avez tendance à ressentir davantage les températures froides.

Au fil du temps, lorsque vous courez, la température de votre corps s’élève et vous commencez à vous sentir plus chaud, ce qui vous incite à enlever quelques couches de vêtements qui, au début, semblent ne pas fournir une chaleur suffisante. La quantité de vêtements retirés augmente progressivement au fur et à mesure de la course, et va de pair avec le retrait de certains accessoires, qui servent également à se réchauffer.

Il est très important d’avoir des vêtements avec des poches et des fermetures éclair, dans lesquels vous pourrez ranger ce dont vous vous débarrassez en cours de route.

Protégez vos extrémités

Les extrémités du corps sont les premières à se refroidir, alors n’oubliez jamais les gants, les chaussettes d’hiver ou les vêtements thermiques et un chapeau, surtout si vous êtes chauve, car plus de 30 % de la chaleur est perdue par la tête.

Les bandeaux spéciaux pour coureurs sont également utiles pour protéger le front et les oreilles, et peuvent également être utilisés pour couvrir la gorge.

Ce qu’il faut faire avant et après la course

Si le corps met un peu plus de temps que la normale à se réchauffer par des températures particulièrement froides, il en va de même pour les muscles, qui prennent quelques minutes de plus pour se préparer à l’entraînement.

Pour éviter au maximum le risque de blessure, il est donc essentiel de s’échauffer plus longtemps que prévu, au moins 12 à 15 minutes. Cependant, l’échauffement ne doit en aucun cas être sauté.

L’objectif est d’augmenter le rythme cardiaque, de faire circuler plus de sang dans les veines et de rendre les mouvements plus agiles et plus fluides.

Les étirements sont également une étape à ne pas oublier et doivent être effectués dans un environnement chaud.

échauffement running hiver

Le stretching, dans sa variante passive, peut également être très utile pour lutter contre les maladies cardiovasculaires.

Dès que vous arrêtez de courir, la température de votre corps chute rapidement, et le faire en plein air vous expose à des risques de claquages. Pour éviter de tomber malade, il est également important de ne pas rester mouillé trop longtemps après l’entraînement et de changer de vêtements dès que possible.

La marche des crabes est également un excellent exercice d’échauffement.

Si vous optez pour la course à pied, il est important de faire tout ce qui est possible pour prévenir les blessures liées à la course.

Faites attention à votre respiration

Un élément qui ne doit pas être sous-estimé est l’air froid qui frappe la poitrine et les poumons.

Avec le temps, le corps a tendance à s’y habituer un peu, mais les premiers froids de la saison, s’ils sont faits sans précaution, peuvent vous laisser avec une toux et un mal de gorge.

Respirer laborieusement de l’air froid peut avoir cet effet sur le système respiratoire. Ainsi, bien que la tentation soit parfois forte, il est préférable de ne pas trop dégarnir sa poitrine lorsque l’on commence à transpirer et à avoir moins froid.

Même une marche de 11 minutes par jour peut avoir des effets bénéfiques sur la santé.

Lisez aussi nos conseils running pour ne pas être essoufflé.

course à pied en hiver

Surmonter la peur de courir dans le froid

Le moment le plus difficile est le premier pas, car plus on court, plus on a chaud. Ainsi, une fois que vous avez surmonté votre réticence à ouvrir la porte et à sortir, la mission est toute tracée.

Vous n’avez pas besoin d’être un coureur professionnel pour le faire, la course en plein air en hiver est accessible à tous.

Il n’y a pas de mauvais moment pour commencer à courir, il suffit de se sentir motivé et dans le bon esprit, et de s’équiper du bon matériel. Avec la diminution de la durée du jour, il est normal d’être tenté de rester à l’intérieur plutôt que de sortir et de faire du sport, mais se convaincre de le faire améliore votre bien-être psycho-physique dans toutes ses facettes.

Au moins les premières fois, il est préférable de courir avant le coucher du soleil, pour éviter de courir sur un sol recouvert de fines couches de glace souvent invisibles.

Vidéo bonus : comment courir en hiver dans le froid ? Est-ce dangereux ?

Rate this post

Laisser un commentaire

Résoudre : *
20 + 15 =